Catégories
AGEFI

Quelle est la taille idéale d’une entreprise ?

Un jeudi après-midi, il y a bientôt quinze ans, dans l’odeur de bois de l’atelier, nous observons avec joie avec mon associé les premiers flocons de neige tomber. Nous sommes assis à la table du bureau en train de travailler à notre premier business plan. Au milieu de tous ces chiffres et scénarios, il me pose cette question : « Quelle est la taille idéale d’une entreprise ? » Je n’ai pas de réponse. Juste beaucoup d’exemples divers. Cette question, il me l’aura posée souvent depuis lors …

On peut supposer qu’il y a bien une ou des tailles idéales, que l’entreprise ne croît pas régulièrement et homogènement mais bien par niveaux suivants ou seuils. Dans notre cas par exemple, nous avons été jusqu’à treize personnes. Mais à ce moment-là, nous nous parlions déjà par email interposé ! Ce qui est aujourd’hui une des grandes souffrances de grandes structures. Je trouvais qu’il y avait une perte d’énergie à devoir communiquer entre les équipes, à fédérer sans arriver à ce moment-là avec nos moyens au palier en-dessus. Aujourd’hui nous avons réduit à six personnes avec plus d’une centaine de partenaires spécifiques et nous travaillons tous en sachant quoi faire exactement avec presque la même quantité de travail délivrée. Et avec grand bonheur ! Nous sommes extrêmement spécialisés dans l’épicéa d’harmonie et le travail de la lutherie du 21ème siècle. Par contre, nous acceptons aussi que nous ne pouvons pas tout savoir. De ce fait, nous nous sommes entourés des meilleures compétences et nous pouvons compter sur un réseau d’une centaine de partenaires proches, dans le Canton de Vaud ou en Suisse, qu’ils soient spécialisés dans le vernissage, l’ébénisterie, le tranchage, les machines CNC, l’électronique, l’acoustique, dans les milieux académiques ou tant d’autres domaines.

Ces différents paliers dans l’évolution d’une entreprise sont situés peut-être à 6, 25, 80, 150 et 300 personnes par exemple. Et ce ne sont pas les mêmes personnes qui se trouvent dans une entreprise de 25 ou 150 personnes. Leur profil est différent. Pour être moi-même passée aussi à plusieurs reprises dans les deux types d’entreprises, je vois des avantages dans ces tailles. J’ai assisté de près à l’évolution d’une entreprise dans la sous-traitance horlogère entre 50 et 120 personnes. Le profil du personnel opérationnel et des cadres à 50 personnes est vraiment différent de celui à 120 personnes. Et forcément, il y aura un renouvellement naturel du personnel dans ces phases de croissance entre ces paliers. Il y a des personnes qui sont plus à l’aise dans des grandes structures et d’autres dans des petites entreprises. Il y a des personnes qui ont la nostalgie d’avant et qui n’arrivent pas à s’adapter à cette nouvelle situation … ou à qui il faudra beaucoup de temps. Le rythme imposé par la croissance est également un facteur qui peut perturber les troupes. Par contre, en tant que CEO, les défis stratégiques restent similaires. Un bon directeur général connaîtra ses 5 employés  comme ses 250 employés ! Même s’il a une importante structure hiérarchique, il doit savoir ce qu’ils font tous. Dans certains cas, il connaîtra même le prénom de ses 120 employés. En les saluant régulièrement tous. Il sera plus accessible, partagera peut-être certaines de ses passions. Avec la désacralisation de la relation à lui, il insufflera peut-être une culture d’entreprise plus basée sur le bonheur …

 

  • L’accueil des clients fait partie intégrante du produit

    La phrase « Alors, c’est dur avec ce Corona, hein ?! » est devenue la phrase d’entrée en matière à chaque rencontre clients ou entrepreneuriale depuis cette pandémie mondiale. Elle remplace le bon vieux joyeux : « Alors prêts à faire du business ensemble ?! » En raison de toutes ces restrictions, nous en oublions […]

  • Comment rendre vos visioconférences plus attirantes ?

    Un jeudi soir, je « subis » la nième visioconférence de la semaine. Même si le sujet est très intéressant, j’ai de la peine à me concentrer, je m’impatiente en lisant au travers des slides présentées sans vraiment écouter l’orateur et je décroche très vite. Alors comment faire pour capter l’attention de votre public en […]

  • Le plus grand luxe de nos jours …

    Il y a un mois, j’ai eu le plaisir de visiter le nouveau musée Audemars Piguet. Il y était exposé une vieille mallette qui était celle d’un des fondateurs dans laquelle il emmenait ses montres à Genève pour les présenter et les vendre aux marchés internationaux après de longs hivers enneigés. À l’époque, ils adoraient […]