Catégories
AGEFI

De la pratique … à la théorie !

Un mardi matin, 10h00, rendez-vous avec notre team complet à l’atelier de JMC Lutherie pour écouter la première Acoustic Docking Station. Elle permet non seulement d’amplifier le son issu d’un smartphone mais aussi de rendre le son initialement aigu et métallique plus rond, chaud et beau. Nous sommes tous conquis par le résultat. Notre stagiaire de longue durée issu d’une école d’ingénieur du bois a posé sa première question à mon associé Jeanmichel Capt : « Ils sont où tes plans ? »

Cette question interpelle beaucoup mon associé luthier surtout venant de ce jeune ingénieur. Jeanmichel Capt a fait tellement de travaux et de tests dans sa vie, et aussi beaucoup d’erreurs, qu’aujourd’hui, il sait instinctivement comment travailler ce bois exceptionnel de 350 ans d’âge, comment l’accorder pour qu’il prodigue son secret, une sonorité belle et touchante. Aucun plan, ni aucun calcul préalable ne peuvent lui venir en aide. Il faut faire … la pratique d’abord ! C’est le savoir-faire, l’expérience et l’instinct qui font la différence. Combien de nuits sans sommeil aura-t-il passé avant que ne jaillisse cette création de ses mains ?

Sa question souligne également d’autres aspects. Dans le son, à part les fréquences et le volume, les outils de mesure actuellement à disposition sont assez limités pour mesurer ce qui fait la force de nos instruments, à savoir la beauté du son. Et le résultat ici est très intéressant car à la mesure après coup, nous avons constaté avoir réussi à relever la courbe de fréquences.

C’est donc seulement ensuite l’ingénieur pourra le mesurer et le métrer s’il le souhaite. C’est comme lorsqu’on nous demande des plans au cours d’un développement « avant » d’avoir réalisé l’objet. Cela n’est pas notre manière de faire ! Et nous avons écouté notre stagiaire et fait d’autres essais. Le résultat est tombé net : tous étaient moins bons !

Dans notre parcours, nous avons collaboré avec beaucoup de hautes écoles comme l’EPFL, la HEIG-VD, l’EHL, l’IMD, HES-SO Sierre, HEG Fribourg, l’Ecal, l’Ecole d’ingénieurs du Bois à Bienne et tant d’autres soit pour des conférences « Dégustation de son » inspirantes pour les étudiants ou pour des travaux de recherches. Comme entrepreneure, je trouve très important de transmettre mes expériences et d’inspirer les étudiants pour qu’ils touchent aussi à la pratique comme à la théorie. D’ailleurs, les profs que j’ai le plus apprécié pendant mes études à l’EHL étaient des chargés de cours car ils m’ont inspiré en parlant de leur métier.

Au cours des travaux de recherche menés avec l’EPFL et la HEIG-VD par exemple, les étudiants étaient surpris de nos innovations. Ils n’arrivaient pas à l’expliquer. Leur travaux se concluaient souvent par une phrase du style : « Nous ne savons pas pourquoi cela fonctionne … mais cela sonne très bien ! » 

Nous sommes des créateurs, artistes et artisans et peut-être que par notre métier, nous entendons ce que la matière a à nous raconter … on le crée et ensuite on peut l’expliquer … peut-être !

  • L’accueil des clients fait partie intégrante du produit

    La phrase « Alors, c’est dur avec ce Corona, hein ?! » est devenue la phrase d’entrée en matière à chaque rencontre clients ou entrepreneuriale depuis cette pandémie mondiale. Elle remplace le bon vieux joyeux : « Alors prêts à faire du business ensemble ?! » En raison de toutes ces restrictions, nous en oublions […]

  • Comment rendre vos visioconférences plus attirantes ?

    Un jeudi soir, je « subis » la nième visioconférence de la semaine. Même si le sujet est très intéressant, j’ai de la peine à me concentrer, je m’impatiente en lisant au travers des slides présentées sans vraiment écouter l’orateur et je décroche très vite. Alors comment faire pour capter l’attention de votre public en […]

  • Le plus grand luxe de nos jours …

    Il y a un mois, j’ai eu le plaisir de visiter le nouveau musée Audemars Piguet. Il y était exposé une vieille mallette qui était celle d’un des fondateurs dans laquelle il emmenait ses montres à Genève pour les présenter et les vendre aux marchés internationaux après de longs hivers enneigés. À l’époque, ils adoraient […]