Catégories
AGEFI

Vous avez détruit de la valeur !

La phrase : « Madame, vous avez détruit de la valeur ! » résonnera encore longtemps dans mes oreilles pourtant prononcée il y a déjà quelques années par le responsable d’une succursale d’un grand établissement bancaire régional. Et toutefois, ce même établissement nous a soutenus dès les premières heures à la création de notre société alors que nous n’avions encore pas vendu une seule guitare. Ils ont parié sur notre avenir et au fil des années, ils ont entré nos résultats dans les cases de leurs fichiers Excel. Ces mêmes cases qui sont devenues rouges avec le temps car elles présentaient notamment un delta par rapport à ce qui avait été prévu initialement. Et donc un beau 5 janvier au matin, dans une ville vaudoise, confortablement installée dans un bureau, on m’annonce que la banque ne va plus nous suivre. J’en suis effarée, car nous n’avons jamais eu autant de succès et de potentiel ! Bien sûr que je comprends que les lignes sont rouges dans leurs fichiers informatiques mais quid de tout le travail fourni et le potentiel aujourd’hui est beaucoup plus grand ? Et qu’en est-il de la valeur de la marque avec toutes ces années, où nous avons travaillé à plus de 100 heures par semaine pour faire connaître la marque ? Toutes ces réussites, tous ces clients qui font vibrer le bois de résonance aux quatre coins du monde, tous ces revendeurs que nous avons ouvert en Suisse et à l’étranger et finalement tous ces gens qui ont entendu parler de nous dans la presse ou ailleurs … Est-ce que ça n’a vraiment pas de valeur ?

Alors ce monsieur avec son costume élégant, sa cravate habituelle et ses mains toutes proprettes, lui qui n’a jamais fabriqué quelque chose de ses mains, jamais façonné la matière et ni même vendu un produit, comment ose-t-il me dire que je détruis de la valeur ? Je trouve qu’on devrait obliger tous les banquiers à passer par la case entrepreneur, au minimum à faire un stage pour comprendre les enjeux, le quotidien de la vie d’un entrepreneur. Cet entrepreneur qui est la base de notre système économique.

Dans tous les cas, d’autres établissements bancaires ont pris la place pour faire du risque auprès des entreprises. Et tout en-haut de ma liste figurait un établissement avec lequel je ne pensais jamais pouvoir trouver un accord. Mais je l’appelle simplement pour tester mon acte de vente et m’améliorer. Et à ma grande surprise, je le décroche, avec des conditions bien meilleures de ce que je n’avais pu obtenir jusqu’à ce jour et sans garantie privée de mon associé et de moi. Cet établissement nous accompagne donc aujourd’hui depuis plusieurs années.

Cette phrase : « Madame, vous avez détruit de la valeur ! » a été prononcée il y a déjà plusieurs années. Aujourd’hui, et cela me fait très plaisir, beaucoup de banques me mandatent pour des conférences-spectacles « Dégustations de son ». Leurs employés prennent beaucoup de plaisir à ce voyage émotionnel et à entrevoir une facette authentique d’entrepreneuriat. Je suis heureuse que cet outil qu’est la « Dégustation de son » contribue également à faire le lien entre les banquiers et les entreprises …

  • L’accueil des clients fait partie intégrante du produit

    La phrase « Alors, c’est dur avec ce Corona, hein ?! » est devenue la phrase d’entrée en matière à chaque rencontre clients ou entrepreneuriale depuis cette pandémie mondiale. Elle remplace le bon vieux joyeux : « Alors prêts à faire du business ensemble ?! » En raison de toutes ces restrictions, nous en oublions […]

  • Comment rendre vos visioconférences plus attirantes ?

    Un jeudi soir, je « subis » la nième visioconférence de la semaine. Même si le sujet est très intéressant, j’ai de la peine à me concentrer, je m’impatiente en lisant au travers des slides présentées sans vraiment écouter l’orateur et je décroche très vite. Alors comment faire pour capter l’attention de votre public en […]

  • Le plus grand luxe de nos jours …

    Il y a un mois, j’ai eu le plaisir de visiter le nouveau musée Audemars Piguet. Il y était exposé une vieille mallette qui était celle d’un des fondateurs dans laquelle il emmenait ses montres à Genève pour les présenter et les vendre aux marchés internationaux après de longs hivers enneigés. À l’époque, ils adoraient […]